Vingt-sept mois d’allaitement

Photo de willsantt sur Pexels.com

Pendant ma première grossesse, je n’aurais jamais imaginé que j’écrirais ce chiffre pour l’allaitement de mon fils.

J’ai toujours su et j’en suis convaincue qu’il n’y a rien de mieux pour bébé que le lait de sa mère, sinon à quoi nous sert notre poitrine ?

Avant d’être un objet sexuel pour les messieurs, nous avons cette fonction première entant que mammifères. (Petite définition si vous cliquez sur le mot)

Je vous mets le lien sur l’histoire de l’arrivée du lait en poudre et de son impact sur les femmes liées aux différents mouvements féministes. En Europe et dans le monde. Ce qui est particulièrement intéressant.

https://lesvendredisintellos.com/2012/01/03/retour-sur-allaitement-et-feminisme-au-dela-du-conflit-partie-1-guest/

Pour ma part, je pensais allaiter exclusivement mon fils jusqu’à ses six mois puis commencer la diversification alimentaire comme le recommande l’OMS. Je voyais l’allaitement jusqu’aux six mois et pas plus.

Une fois qu’il est né, les mois ont passé et le délai se repoussait au fur et à mesure. Ensuite, oui je ne le cache pas, l’allaitement est difficile et nous donne parfois envie d’abandonner et de donner du lait en poudre pour commencer la diversification le plus tôt possible parce que nous sommes à bout et exténuée, mais je me suis accrochée, j’ai tenu bon pour lui.

J’aimais aussi tellement ses moments exclusifs en tête-à-tête, en me disant que moi seul pouvais subvenir à ses besoins ça me donnait une grande importance ainsi qu’une responsabilité.

Plusieurs études appuient le fait que l’allaitement est bénéfique en tous points pour le bébé et la maman. Je vous invite à lire ces articles sur ces sites qui appuient et montre toutes ses sources.

https://www.cairn.info/revue-devenir-2007-3-page-261.html

En quelques mots:

Pour bébé :

Pour la mère :

– Perte de poids de grossesse plus rapide
– Satisfaction et prise de confiance en elle et en ses capacités maternelle
– Relation fusionnelle avec son enfant (arrive à mieux le comprendre et à satisfaire ses besoins.)

Bien sûr beaucoup de mères ne sont pas, ou peu informées sur tous les biens faits que ça leur apportent à elles et à leurs enfants. Peu de sage-femmes conseillent de bonne façon et dès que nous rencontrons des difficultés a allaiter, le personnel soignant nous propose du lait en poudre. D’ailleurs, un jour, après avoir accouché, j’avais uniquement du colostrum, le premier lait de bébé qui lui donne toutes les vitamines et les nutriments dont le bébé a besoin et le protège des inflammations et des infections, il est de couleur orangée, il est beaucoup moins sucré que le lait maternel qui va le remplacé au fur et à mesure de la croissance de bébé.

Sachez que le lait change durant toute la période d’allaitement et s’adapte aux besoins du tout petit, pour vérifier cette affirmation, j’ai goûté et j’ai vu les changements de goûts et de texture pendant mes vingt-septs mois d’allaitement. Est-ce que le lait industriel fait de même ?

Pour revenir au jour qui a suivi mon accouchement, la jeune pédiatre de l’hôpital est venue me voir et m’a dit que mon bébé avait perdu trop de poids et qu’il fallait que je lui donne un complément. Énervée, je suis partie en crise de larmes et elle est sortie. C’était hors de question que je donne de la poudre à mon nourrisson qui à sa naissance pesait 4 kg 09, tout en sachant qu’il avait dormi tout un après-midi sans vouloir tété et que c’était impossible même pour les sage-femmes de le réveiller. Il est normal que les nourrissons perdent du poids à leur naissance, le mien avait tout de même beaucoup de marge, il avait même des plis au milieu des bras XD. La nature fait bien les choses.

Ils ont cherché par à peu près tous les moyens pour me faire rester le plus longtemps possible à l’hôpital, car jeune maman ils nous ont dans le collimateur en plus si c’est ton premier enfant…

Au bout de trois jours, j’ai eu le droit de rentrer chez moi, bébé prenait du poids sans leur lait en poudre.

Pour terminer la petite histoire sur mes premiers mois d’allaitement ce qui complète positivement mon article précédent, les premières semaines n’ont pas été facile. Ma sage femme qui venait à la maison me disait que mon bébé ne tétait pas comme il faut, car il avalait beaucoup d’air et il fallait que je fasse attention au bruit de sucions qu’il faisait. Ensuite et d’un seul coup il a recommencé à perdre du poids. On a tous cru que c’était la balance de ma sage femme qui avait des pilles défaillantes… Pour qu’elle revienne le lendemain (un dimanche) repeser bébé et faire le constat qu’effectivement, il avait perdu du poids.

Mal dans ma peau, je me suis sentie coupable de cette perte de poids. Pour surveiller les tétés, ma sage femme m’a demandé d’écrire sur un cahier l’heure de chaque tétés ainsi que le temps que bébé y passait et pour finir le sein qu’il utilisait s’il ne prenait pas les deux.

En plus de ça, j’ai eu quelques mastites, franchement ça fait vraiment mal, la meilleure solution, c’est que bébé tête à l’endroit de la rougeur sur le sein, car son menton fait un massage à la zone douloureuse et au bout de quelques jours il n’y a plus rien.

Pour couronner le tout, il m’a aussi fait le muguet buccal, c’est très très douloureux quand on allaite. Pour le nourrisson, il suffit de tremper un coton tige dans du bicarbonate légèrement dilué avec de l’eau et ça part en deux jours. Mais il faut tout laver ce qui entoure le tout petit (lit, doudous…) pour éviter que le champignon revienne. Pour la maman, il faut aussi qu’elle traite sa poitrine avec du bicarbonate et une crème spéciale pour l’allaitement. Au bout de plusieurs jours, tout est rentré dans l’ordre.

Quand je vous dis que l’allaitement n’est pas facile et surtout au début, vous pouvez me croire. Par contre tous les bénéfices qu’il apporte à l’enfant et à la mère sont inestimable et pour moi, ils méritent entièrement de se « sacrifier » quelques années.

Mon fils en 27 mois est tombé 5 fois malade, pourtant, il allait à la crèche deux après-midi par semaine et côtoyait les autres enfants. Sur les cinque fois que je vous cite plus haut, je peux enlever trois fois, car c’étaient les dents… Donc seulement 2 fièvres en 27 mois… Qui dit mieux ?

Avec mon lait, j’ai soigné

  • Son acné du nourrisson qui est partie au bout d’une semaine. Le lait a fait sécher les boutons…
  • Son rhume, qui dès qu’il avait les premiers symptômes, je lui en mettais dans le nez à l’aide d’une pipette et le lendemain, il n’avait plus rien.
  • Ses conjonctivites
  • Et surtout, c’était mon meilleur allié quand il avait des rougeurs sur les fesses, une seule voir deux applications et le tour était joué.

Quoi de mieux ? 

Pour toutes celles qui sous-estiment leur capacité d’allaitement, rassurez-vous et faites vous confiance. Depuis que le monde est monde, nous allaitons. Si vous rencontrez des difficultés faites appelle à la lecheligue ils sont présents dans le monde entier et sont formés pour répondre à vos questions. Petite astuce pour produire assez de lait. Buvez des tisanes de framboisier sauvage durant votre dernier mois de grossesse et après votre accouchement.

J’espère que vous avez appris beaucoup de choses dans cet article.

Merci de m’avoir lue et à bientôt. XoX

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :